Café littéraire
4 avril 16h45 - 18h
La passerelle

FAIRE AVEC SOI

animé par Olivier Nahum

Personnalités (re)belles, paumées, prisonnières, marquées du sceau de nos errances.

  • Salomé Berlemont-Gilles
    (Grasset, 2020)
    Le premier qui tombera
     
    Salomé Berlemont-Gilles - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    non

    Née en 1993, Salomé Berlemont-Gilles est diplômée de sciences politiques. Elle travaille actuellement en tant que content strategist à LVMH.

    Salomé Berlemont-Gilles a publié en 2013 un premier texte, Argentique (Lattès). Elle a reçu le Prix de la Vocation, le Prix Régine Deforges et la Bourse découverte du Prix Prince Pierre de Monaco pour Le premier qui tombera.

    Le premier qui tombera (Grasset, 2020) - Salomé Berlemont-Gilles - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    Début des années 60, la famille d’Hamadi fuit la Guinée pour la France, pays porteur d’espoir, de liberté et d’égalité. Hamadi a onze ans quand sa famille arrive à Bobigny, marquant progressivement le déclassement social et la chute de la famille. Le premier qui tombera est un roman social qui dit la désillusion du rêve français et la difficulté d’intégration.
     

  • Fatima Daas
    (Noir sur Blanc, 2020)
    La petite dernière
     
    Fatima Daas - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    oui

    Née en 1995, Fatima Daas a obtenu un master de création littéraire. La petite dernière a reçu le Prix Inrockuptibles.

    La petite dernière (Noir sur Blanc, 2020) - Fatima Daas - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    La petite dernière est l'autoportrait d'une jeune femme aux prises avec ses questionnements face à ses identités multiples : lesbienne, musulmane pratiquante et banlieusarde. Un roman intime et percutant pour dire la difficulté de se construire entre désir d'allégeance et besoin d'émancipation. Un roman intime et percutant, où l’autrice se dévoile par petites touches, pour dire la difficulté de se construire entre désir d’allégeance et besoin d’émancipation

  • Gildas Guyot
    (In8, 2018)
    Le goût de la viande
     
    Gildas Guyot - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    oui

    Gildas Guyot est né en 1976. Depuis quinze ans, son travail consiste à traduire des concepts en images. En 2020, il a publie son deuxième roman, Maktaaq (In8).

    La goût de la viande (In8, 2018) - Gildas Guyot

    Hyacinthe Kergourlé, jeune appelé de vingt ans, survit miraculeusement à l’enfer de la bataille de Verdun en 1916. La France libérée, il regagne la ferme familiale et retourne assez rapidement à la vie civile. Mais l’horreur de guerre et des tranchées, l’ont a jamais transformé. Entre culpabilité et monstruosité, Le goût de la viande retrace cette tentative de reconstruction d’un poilu brisé par la Grande Guerre. Un roman noir porté par une écriture acérée, imagée, parfois crue.

  • Vinca Van Eecke
    (Seuil, 2020)
    Des kilomètres à la ronde
     
    Vinca Van Eecke - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    oui

    Vinca Van Eecke est responsable éditoriale du web et des nouveaux médias au Festival de Cannes

    Des kilomètres à la ronde (Seuil, 2020) - Vinca Van Eecke - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    Années 90, début des années 2000. La narratrice du roman, jeune fille issue d’un milieu social privilégié, tente de s’intégrer à une bande de garçons de 14 ans, qui trainent leur ennui et leur désœuvrement dans la campagne bourguignonne. Des kilomètres à la ronde est un récit initiatique, construit sur des évocations et des souvenirs, qui raconte la France rurale, l’adolescence, l’amitié et le poids du déterministe social.

URL de Vidéo distante