REPLAY : FIGURES MARQUANTES

URL de Vidéo distante

FIGURES MARQUANTES

Café littéraire
3 avril 10h - 11h15
animé par Damien Aubel

Père, mère, figures parentales violentes, obsédantes, objets de passions.

  • Dalie Farah
    (Grasset, 2019)
    Impasse Verlaine
     
    Dalie Farah - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    oui

    Née en 1973, Dalie Farah est enseignante. Elle a obtenu de nombreux prix pour Impasse Verlaine, dont le Prix Rémi Dubreuil du premier roman de la SGDL. En janvier 2021, Dalie Farah publie son deuxième roman, Le doigt (Grasset).

    Impasse Verlaine (Grasset, 2019) - Dalie Farah - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    Vendredi passe son enfance dans les Aurès en Algérie. Orpheline de père, violentée par sa mère, elle est mariée de force et doit quitter l’Algérie pour la France. A seize ans, elle accouche d’une petite fille, la narratrice. Celle-ci grandit dans un quartier populaire de Clermont-Ferrand, une enfance par les livres, l’école et les coups de sa mère. Impasse Verlaine raconte deux enfances cruelles et joyeuses, une histoire d’exil et de déracinement, une histoire d’intégration et d’émancipation. Un récit vif, ironique et touchant.

  • Anne Lecourt
    (Parole, 2019)
    Sept jours en face
     
    Anne Lecourt - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    oui

    Anne Lecourt est traductrice. Elle a publié Les Discrètes, Paroles de Bretonnes (Ouest France, 2017).

    Sept jours en face (Parole, 2019) - Anne Lecourt - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    Une femme de 40 ans, enceinte, loue une chambre chez une vieille dame quelque part sur la côte ouest du Cotentin. Ces deux-là ne sont pas tout à fait étrangères l’une à l’autre mais l’ont oublié ou préfèrent s’en donner l’illusion. Jour après jour la narratrice accompagne sur son journal la lente remontée d’un passé détourné qu’elle est venue affronter seule dans l’espoir de s’en défaire et de (re)naître autrement. Sept jours en face est un court roman intimiste et énigmatique construit en miroir, une quête sur la vérité des origines, une histoire de résilience et de réconciliation.

  • Anne Pauly
    (Verdier, 2019)
    Avant que j’oublie
     
    Anne Pauly - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    oui

    Anne Pauly est secrétaire de rédaction dans la presse écrite et commissaire d’un festival de musiques et de culture queer. Elle a reçu le Prix Envoyé par la Poste et le Prix du Livre-Inter pour Avant que j’oublie.

    Avant que j’oublie (Verdier, 2019) - Anne Pauly - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    A la mort de son père, la narratrice doit faire l’inventaire de la maison familiale, une plongée dans les souvenirs d’un homme fragile et cabossé, au tempérament ambivalent. Avant que j’oublie est un roman d’inspiration autobiographique sur les heures et les jours qui suivent la disparition d’un être cher. Un récit intimiste et délicat, poétique et teinté d’ironie, dans lequel l’auteure dit subtilement la complexité de l’amour et la confusion des sentiments.
     

  • Charles Sitzenstuhl
    (Gallimard, 2020)
    La golf blanche
     
    Charles Sitzenstuhl - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    oui

    Charles Sitzenstuhl est docteur en sciences politiques. Il est aujourd’hui conseiller politique.

    La golf blanche (Gallimard, 2020) - Charles Sitzenstuhl - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    La golf blanche raconte le quotidien d’une famille à Sélestat en Alsace dans les années 90,un quotidien marqué par la violence physique et psychologique du père. Entre insultes, humiliations et menaces, le jeune Charles tente de grandir et de se construire. D’inspiration autobiographique, Charles Sitzenstuhl livre un récit terrible et glaçant d’une enfance maltraitée.