REPLAY : REPRÉSENTATION DU FÉMININ ET ÉCRITURES

URL de Vidéo distante

REPRÉSENTATION DU FÉMININ ET ÉCRITURES

Table ronde
3 avril 15h15 - 16h15
animée par Rosemary Bertholom
en partenariat avec Ouest France

Peinture de femmes aux identités multiples et perméables aux sociétés.

  • Fatima Daas
    (Noir sur Blanc, 2020)
    La petite dernière
     
    Fatima Daas - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    oui

    Née en 1995, Fatima Daas a obtenu un master de création littéraire. La petite dernière a reçu le Prix Inrockuptibles.

    La petite dernière (Noir sur Blanc, 2020) - Fatima Daas - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    La petite dernière est l'autoportrait d'une jeune femme aux prises avec ses questionnements face à ses identités multiples : lesbienne, musulmane pratiquante et banlieusarde. Un roman intime et percutant pour dire la difficulté de se construire entre désir d'allégeance et besoin d'émancipation. Un roman intime et percutant, où l’autrice se dévoile par petites touches, pour dire la difficulté de se construire entre désir d’allégeance et besoin d’émancipation

  • Julia Kerninon
    (L’iconoclaste, 2020)
    Liv Maria
     
    Julia Kerninon - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    non

    Julia Kerninon a publié 5 romans : Buvard (Le Rouergue, 2014), Prix Françoise Sagan et Prix René Fallet, pour lequel elle est invitée en 2015 au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines, Le dernier amour d’Attila Kiss (Le Rouergue, 2016), Prix de la Closerie des Lilas et Prix de la Page 112, Une activité respectable (Le Rouergue, 2017), et Ma dévotion (Le Rouergue, 2018), Prix Fénéon, et Liv Maria (L'iconoclaste, 2020).

    Liv Maria (L’iconoclaste, 2020) - Julia Kerninon - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    Son nom est Liv Maria Christensen. Enfant solitaire née sur une île bretonne, entre une mère tenancière de café et un père marin norvégien. Envoyée subitement à Berlin à l’âge de 17 ans, elle tombe amoureuse de son professeur d’anglais. Le temps d’un été, elle apprend tout. Le plaisir des corps, l’intensité des échanges. Mais, à peine sortie de l’adolescence, elle a déjà perdu tous ses repères. Ses parents décèdent dans un accident, la voilà orpheline. Et le professeur d’été n’était peut-être qu’un mirage. Alors, Liv Maria s’invente pendant des années une existence libre en Amérique latine. Puis, par la grâce d’un nouvel amour, elle s’ancre dans une histoire de famille paisible, en Irlande. Deux fils viennent au monde. Mais Liv Maria reste une femme insaisissable, même pour ses proches. Comment se tenir là, dans cette vie, avec le souvenir de toutes celles d’avant ?

    Julia Kerninon brosse le portrait éblouissant d’une femme marquée à vif par un secret inavouable. Et explore avec une grande justesse les détours de l’intime, les jeux de l’apparence et de la vérité.

  • Zanzim
    (Glénat, 2020)
    Peau d’homme
     
    Zanzim - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021
    non

    Zamzim est scénariste et/ou dessinateur de bande-dessinées. Peau d’homme a été scénarisée par Hubert, dessinée et colorisée par Zanzim, et a obtenu plusieurs prix dont le Grand Prix RTL, le Prix Wolinski de la BD du Point et le Prix Landerneau BD.

    Peau d’homme (Glénat, 2020) - Zanzim - Festival du Premier Roman et de Littératures Contemporaines 2021

    Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca est promise à un mariage arrangé. Elle reçoit en cadeau une peau d’homme, transmise par les femmes de sa famille depuis des générations, pour goûter à la liberté des hommes. À travers une fable enlevée et subtile, Hubert et Zanzim questionnent notre rapport au genre et à la sexualité et nous invitent à la libération des mœurs et à la quête folle et ardente de l’amour.